Home » Les anciens en action » Portraits » Portrait d’ancien(ne) : Sonia Dersin

Portrait d’ancien(ne) : Sonia Dersin

Sonia DersinDans cette rubrique, nous souhaitons présenter, de manière originale et légère, le portrait d’un ancien. Nous nous inspirons du célèbre questionnaire de Bernard Pivot, ou plutôt celui de Marcel Proust, qui a été le premier à populariser ce jeu d’origine anglaise. Plusieurs questions ci-dessous sont d’ailleurs ‘empruntées’ à ces auteurs.

A sa sortie de l’ISSHA en 1991, Sonia Dersin a commencé à travailler au C.P.A.S. de Colfontaine et ne l’a plus quitté.

Elle  s’est rapidement occupée de la guidance budgétaire pour les personnes qui éprouvaient des difficultés à payer leurs factures d’énergie et de fourniture en eau.

En 1996, le CPAS a été agréé par la Région wallonne pour ouvrir un service de médiation de dettes. Sonia Dersin a été chargée de la création du dit service et exerce toujours à ce jour cette mission.

Ton meilleur souvenir à l’ISSHA

Lorsque j’ai fait mes études, l’ISSHA se situait à la rue du Gouvernement : maison bourgeoise, redessinée pour en faire des classes et des bureaux, un petit jardinet à l’arrière du bâtiment, bien sympathique…

Les étudiants se connaissaient tous de la première à la troisième année. Une grande proximité avec les professeurs, aussi, même si les séminaires résidentiels n’étaient pas à la mode, pas de voyage à l’étranger non plus !

Nous avions une grande proximité entre nous qui nous rendait solidaire.

J’ai aussi un excellent souvenir de madame Pierard, l’anthropologie a été une révélation. C’est ce cours, et la manière dont il nous a été donné, qui a ouvert ma curiosité et l’envie de comprendre plutôt que d’interpréter, d’analyser plutôt que de juger.

Ton pire souvenir à l’ISSHA ?

(Excuse moi Daniel !)

Mes supervisions en 3è année. J’étais stagiaire dans un PMS et détachée dans une petite école professionnelle. En pleine crise de l’enseignement, les semaines de grève se succédaient et je me retrouvais seule, dans les murs de mon petit bureau au « bout du bout » d’un couloir après la chapelle.

Bref ! Rien, pas un élève à l’horizon, pas de profs… Les supervisions étaient une angoisse car je n’avais rien à présenter. J’ai soumis 7 thèmes de TFE : tous refusés !

J’en voulais beaucoup à ce cher Daniel. Aujourd’hui, je ne peux que lui donner raison et le remercier de m’avoir bousculée et contrariée. Toutes les larmes versées en supervision sont aujourd’hui mes rivières où je vais chercher ma remise en question et la volonté de vouloir en savoir plus, d’aller plus loin dans mes hypothèses.

Si le travail social était le titre d’un film ?

« La vie est un long fleuve tranquille ». Plus pour le titre à comprendre pour son contraire, que pour le thème qui y est traité. Les personnes que je suis en médiation de dettes ont, chaque jour, leur lot de difficultés. Les budgets sont tellement serrés qu’ils ne laissent aucune place aux imprévus, donc loin d’un long fleuve tranquille.

Pour nous, travailleurs sociaux, nous devons nous accorder aux exigences institutionnelles. Travaillant dans le public, nous devons concilier le social, l’économique et le politique ; quel fleuve tranquille !!!

Le métier que tu n’aurais pas aimé faire ?

Infirmière, médecin, les professions médicales en général. Je suis incapable de soigner une plaie ou d’être confrontée à la douleur physique intense. Je suis paralysée dans de telles circonstances.

Comment te vois-tu professionnellement dans 10 ans ?

Je serai euro-millionnaire car j’aurai gagné à la loterie nationale ! (Hi, hi, hi !)… Dans le cas où cela n’arriverait pas, je n’en sais rien. Je suis en réflexion personnelle sur une éventuelle reconversion professionnelle ou progression professionnelle mais je n’ai pas encore trouvé de certitude. C’est assez compliqué pour le moment.

Je voudrais rester dans le traitement du surendettement, soit en l’enseignant soit en faisant partie de groupes de réflexions qui pourraient améliorer la pratique et la prévention.

Qu’est-ce tu te dis, ou tu fais, pour te tenir motivé ?

J’y crois ! En médiation de dettes, lors du premier entretien, je constate que nous sommes, pour les personnes surendettées souvent au bout du tunnel, la dernière porte à laquelle elles viennent frapper. Très vite, je vois leur capacité à se dynamiser, à être créatives dans leurs solutions, leur capacité de rebondir, de se reconstruire… Je refais le plein d’énergie pour le suivant, je me dis « ça en vaut la peine ! ».

Tes héros (héroïnes) préférés dans la fiction ?

« Horton » (dessin animé de la 20th century fox). Cet éléphant y croit, il va jusqu’au bout de ses projets, de sa mission qu’il s’est fixée pour mettre à l’abri un monde minuscule. Il ne se soucie pas des médisances à son égard, il brave les dangers. Il y va, il y croit !!!

Tes héros (héroïnes) préférés dans la vraie vie ?

Mon mari qui est aussi mon collègue et avec qui je partage le bureau. Il me supporte 24h/24, là où moi-même je m’enverrais à l’autre bout du monde. Il a beaucoup de mérite !

La faute qui t’inspire le plus d’indulgence ?

L’immobilisme lorsqu’il est l’aboutissement d’un combat mené sans reconnaissance et sans résultats.

La réforme politique à laquelle tu aspires ?

L’enseignement et la justice.

Réinstaurer un système de valeurs morales sûres et en assurer son enseignement et son respect, rappeler que nous n’avons pas que des droits mais aussi des devoirs. Les personnes sont un peu perdues dans leur mode de fonctionnement, les règles sont floues ou leur manquement excusé par toute une série de causes atténuantes. Il y a une différence entre comprendre et accepter, l’un ne doit pas balayer l’autre. Je pourrais écrire 20 pages sur ce sujet mais au risque de devenir ennuyeuse, je vais arrêter là.

8 commentaires à “Portrait d’ancien(ne) : Sonia Dersin”

  1. antoine | 31/08/2011 à 22 h 47 min

    Bravo Sonia pour ton portrait.
    Au plaisir de te revoir bientôt
    Biz

  2. Dominique THIBAUT | 1/09/2011 à 17 h 06 min

    Vraiment sympa, cette rubrique ! Merci à Sonia d’y avoir répondu.

  3. Toscano Anna-Maria | 4/09/2011 à 16 h 20 min

    Belle rubrique!

  4. Delphine | 11/11/2011 à 18 h 10 min

    Oui c’est vraiment bien cette rubrique, il faut continuer et j’espère y croiser des personnes de ma promotion :)

  5. Laurie | 20/12/2011 à 13 h 35 min

    Tu es vraiment une femme extraordinaire! Jt’embrasse

  6. Patrick L | 5/10/2012 à 23 h 23 min

    Coucou Sonia. Eh ben, ce que je découvre des années plus tard ;-) .. Biskes

  7. r.renee@hotmail.com | 24/02/2014 à 8 h 57 min

    Continue comme cela je suis fière de toi

  8. cagnie stephane | 21/06/2015 à 17 h 19 min

    Que de souvenirs !!!!!!!!

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires | ** Vous pouvez utiliser les codes suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>