Home » Vie de l'école » Christian De Zuttere, sociologue jardinier

Christian De Zuttere, sociologue jardinier

Christian De Zuttere nous a quitté le 13 décembre dernier, il avait 63 ans. Les promotions d’après 1997 n’auront pas connu ce professeur qui assurait notamment des cours de sociologie et de psychologie sociale.

Il a commencé à travailler à l’ISSHA en 1977. Il avait obtenu d’abord un titre d’assistant social en 1969 à l’Institut Cardijn (encore situé à Bruxelles à cette époque-là). Un détail intéressant : Christian n’avait pas son Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur et avait donc présenté l’examen d’entrée, une particularité chez ce personnage qui n’en manquait pas.  Il poursuivit sa formation par une licence en sociologie, tout en travaillant à mi-temps dans un centre de recherche de l’université (sociologie religieuse). Il était chargé notamment du traitement de données quantitatives, et découvre les premiers ordinateurs qu’il alimente d’énormes piles de cartes perforées (les moins de 50 ans ne pourront pas comprendre). Il en gardera le goût de l’informatique, une de ses passions.

Il travailla aussi dans un IMP en tant qu’assistant social. Progressivement il obtînt une charge complète dans l’enseignement, un mi-temps à l’ISSHA et un autre à l’école sociale de Charleroi.

De Zut’ (comme le surnommaient les étudiants) aimait organiser des voyages d’études qu’il préparait parfaitement, sous des dehors débonnaires. Je me souviens notamment d’un voyage à Strasbourg particulièrement réussi.

Je me souviens aussi que nous avons battu ensemble avec d’autres collègues, au milieu des années nonante, les pavés des rues de Bruxelles et des grandes villes wallonnes, quand étudiants et professeurs s’opposaient au projet de constitution des Hautes Ecoles. Nous terminions invariablement les manifs sur une terrasse avec un bon paquet de frites ! Il en avait gardé le virus du syndicalisme.

Christian aimait chiner aussi, et collectionnait les vieux livres de recettes de cuisine. Il aimait beaucoup travailler dans son jardin ; il élevait des moutons, des ruches aussi.

C’était un personnage théâtral. Je le vois encore se caresser la barbe tout en faisant  rouler ses yeux.  Il exploitait d’ailleurs ses talents dans une troupe amateur de son village.

On ne va pas se le cacher, ses dernières années dans l’école ont été difficiles, mais on se souviendra aussi et surtout qu’il était brillant et que les étudiants l’appréciaient beaucoup.

Paul Lodewick

6 commentaires à “Christian De Zuttere, sociologue jardinier”

  1. Decamps | 1/09/2011 à 8 h 35 min

    Un professeur exceptionnel et un personnage hors norme. J’en ai un souvenir merveilleux

  2. Nizet Pascal | 2/09/2011 à 8 h 33 min

    Je surfais à la recherche d’infos sur mes anciens professeurs et collegues etudiants et je suis tombé sur cette triste nouvelle.
    Sorti en 1991, j’ai eu l’immense privilege d’avoir ete accompagné par ce talentueux professeur ( qui comme moi avait passé un examen d’entree a l’ecole sociale faute de diplôme de fin d’etudes secondaires)lors de la realisation de mon tfe.A ce jour, c’est le plus beau souvenir de rencontre de ma vie…Ce souvenir est aujourd’hui orphelin..Je vivais dans le secret espoir de retrouvailles , un jour, meme si je vis à 800km.

  3. Lemaire Caroline | 9/01/2012 à 18 h 25 min

    C’était un sacré personnage et un sacré prof.Il aimait ce qu’il faisait, cela se sentait. Le souvenir que je garde de lui c’est l’ambiance qui régnait à ses cours et ses « petites mimiques » qui agrémentaient le tout!

  4. André Rousseau | 12/07/2012 à 14 h 48 min

    J’apprends avec une grande tristesse, cette nouvelle. J’ai connu Christian à Leuven entre 69 et 72, la vie avait créé une distance, mais pas l’oubli…!

  5. Patrick L | 5/10/2012 à 23 h 12 min

    Je découvre cette triste nouvelle avec beaucoup de retard. Cet évènement m’affecte et me laisse le goût doux-amer d’une période confuse et passionnée, de ce passé qui glisse entre les doigts comme un sable fin et chaud. Où que tu sois, Christian, j’espère que de ton balcon tu as une jolie vue et que tu tends l’oreille quand on parle de toi. Je t’aimais bien Dezut’.

  6. Catherine De Zuttere | 1/04/2015 à 23 h 12 min

    Je lis cet hommage à mon père (merci à internet, alors que lui n’a pas vécu sur la toile!), et je suis profondément touchée par le texte et ses réactions. Heureuse que d’autres aient conservé des souvenirs beaux et ‘haut en couleur’.

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires | ** Vous pouvez utiliser les codes suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>